Les déformations du pied

Les déformations du pied

En temps normal, même les pieds en bonne santé sont vulnérables aux traumatismes et aux blessures qui en résultent.

Mais qu’en est-il des déformations du pied ?

À vrai dire, lorsque les conditions propices sont réunies, tous les pieds sont susceptibles de se déformer.

Voyons dans quelles conditions les pieds peuvent être déformés et quelle sont les approches thérapeutiques existantes pour y remédier.

Les différentes malformations du pied

Avant de préciser les symptômes qui pourraient accabler une victime de déformations plantaires, il convient d’identifier les différents types de malformations du pied.

Voici 7 sortes de déformations plantaires que l’on rencontre chez l’adulte :

  • Le pied plat : contrairement au pied moyen ou normal, le pied plat comporte une voûte plantaire affaissée. Avant la croissance, la quasi-totalité des humains dispose de ce type de pied.
  • Le pied creux : un pied dit « creux » se distingue par sa cambrure trop accentuée de l’arche. Bien qu’il soit régulièrement associé à des facteurs génétiques, on rencontre aussi le pied creux acquis chez les sportifs ou en lien avec des troubles neurologiques. 
  • Le pied bot : cette déformation du pied se divise en deux sous-catégories qui sont le pied bot positionnel et le pied bot véritable. Le premier est dû à la position du fœtus dans le ventre de la mère alors que le second se veut une vraie malformation du pied. Dans le cas du pied bot véritable, les structures musculo-squelettiques sont affaiblies et nécessitent des traitements plus invasifs.
  • L’hallux valgus (oignon du pied) : l’oignon du pied est une déviation de l’articulation du gros orteil vers l’extérieur. Celui-ci touche particulièrement les femmes qui portent souvent des talons hauts.
  • Le quintus varus (oignon du tailleur) : à l’opposé de l’hallux valgus, cette déformation du pied implique le petit orteil. Les cas les plus sévères voient le cinquième orteil se positionner au-dessus du quatrième.
  • Les orteils marteaux : dans cette situation, les doigts de pied empiètent les uns sur les autres, ce qui augmente le risque de luxation des orteils.
  • L’hallux rigidus : il s’agit d’une forme d’arthrose qui s’attaque à l’articulation du gros orteil en le raidissant, ce qui provoque des déformations.

Les symptômes d’une déformation au pied

Les diverses déformations qui peuvent nuire aux pieds sont certes différentes, mais elles causent souvent des douleurs similaires.

Les symptômes suivants peuvent d’ailleurs être liés à la plupart des déformations du pied :

En identifiant ces signes avant-coureurs, il est possible de traiter les déformations du pied avant qu’elles deviennent véritablement dommageables.

Sans une prise en charge rapide, les complications suivantes sont à envisager :

Causes et facteurs de risque

Bien qu’il existe une grande variété de déformations du pied, on peut relier la majorité d’entre elles à une poignée de facteurs aggravants.

On pense par exemple à :

  • L’hérédité;
  • L’embonpoint;
  • Le port de chaussures trop petites ou mal adaptées aux pieds;
  • Une maladie dégénérative comme l’arthrite;
  • Le vieillissement;
  • Une maladie chronique comme le diabète;
  • La marche pieds nus;
  • Une blessure ou une infection du pied mal soignée;
  • La pratique régulière d’un sport à haute intensité comme la course à pied.

Prévenir les déformations plantaires

Toutes les déformations du pied ne sont pas évitables, mais, pour celles qui le sont, des initiatives de prévention peuvent permettre d’en réduire les effets.

Les méthodes préventives ci-dessous contribuent à diminuer l’apparition d’une malformation du pied :

  • Limiter le port de souliers à talons hauts et de chaussures qui supportent mal les talons comme des sandales.
  • Opter pour des souliers qui offrent assez d’espace aux orteils.
  • Maintenir un poids santé.
  • Faire des exercices de renforcement et des étirements pour mobiliser adéquatement les structures du pied.
  • Quand une douleur persistante se déclare, éviter de poursuivre un sport de haute intensité.
  • Se protéger des effets de la sédentarité en pratiquant des sports de faible ou moyenne intensité comme le vélo, la marche ou la natation.

Si ces habitudes ne parviennent pas à ralentir suffisamment la déviation des pieds, il est recommandé de visiter un médecin ou un podiatre.

Les traitements podiatriques

La manière d’aborder une déformation plantaire dépend toujours du diagnostic établi par le podiatre traitant.

Généralement, celui-ci aborde les malformations du pied à l’aide de traitements comme :

La chirurgie podiatrique n’est pas systématiquement envisagée, mais elle peut être considérée en cas de déformation grave du pied.

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût des innovations en podiatrie