Pied creux

Pied creux

Contrairement au pied plat, qui se veut souple et affaissé, le pied creux est excessivement arqué et rigide. Ce problème plantaire se caractérise par une courbure accentuée du dessus du pied secondaire à l’arche plantaire qui est très élevée.

Il est également possible d’observer un resserrement entre le talon et l’avant-pied. Le tout donne un aspect recroquevillé aux pieds atteints.

Le pied creux n’est pas toujours une source de douleur importante dès son apparition. Cependant, si la déformation s’accentue et le pied se rigidifie davantage, le pied arqué peut causer de sérieux désagréments.

Symptômes et complications

Peu contraignant dans les débuts, le pied creux au stade avancé peut compromettre la qualité de vie des individus qui en souffrent.

Outre la douleur à la voûte plantaire, un pied creux occasionne habituellement les symptômes suivants :

  • Courbure de l’arche plantaire plus prononcée que la moyenne
  • Bosse sur le dessus du pied correspondant à la courbure excessive
  • Difficulté à enfiler des chaussures sans douleur
  • Crampes aux mollets
  • Tension dans la voûte plantaire
  • Douleurs articulaires aux chevilles, aux genoux et aux hanches
  • Sensation de déséquilibre ou d’appuis instables lors des déplacements
  • Entorses à répétition

Dans l’éventualité où un pied creux n’est pas traité correctement, il peut être responsable de l’apparition d’autres affections podologiques douloureuses :

  • Une douleur au gros orteil : problème pouvant éventuellement se transformer en déformation de type Hallux valgus (oignon du gros orteil)
  • Des cors au pied : la corne apparaît sous les appuis très sollicités comme les orteils ou le talon
  • Des orteils en griffe: une courbure ou rétraction excessive des orteils en réponse au débalancement musculaire
  • Une bursite du talon
  • Des problèmes posturaux : la bascule du pied vers l’extérieur occasionne un débalancement d’autres articulations, jusqu’à réduire la courbure naturelle du dos.

Causes et facteurs aggravants

Comme c’est le cas avec le pied plat, il existe différentes catégories de pieds creux : rigide, semi-rigide ou flexible. Mais contrairement à cette autre malformation plantaire, l’émergence d’un pied creux peut être associée à des troubles neurologiques.

L’hérédité joue donc un rôle prépondérant dans l’éclosion de cette irrégularité du pied.

Certaines conditions médicales sont également susceptibles de favoriser une courbure anormale de la voûte plantaire :

  • La paralysie cérébrale
  • La Spina bifida
  • La maladie de Parkinson
  • La dystrophie musculaire
  • L’AVC
  • La sclérose en plaques
  • Le diabète avec complications neuropathiques

Outre les prédispositions génétiques et les atteintes médicales, d’autres éléments d’ordre physique peuvent être en cause. On parlera alors d’un pied creux acquis.

Même si son occurrence est plus rare, le pied creux acquis est tout aussi handicapant et n’est pas à prendre à la légère.

Le pied creux acquis peut être dû à :

  • L’hypertrophie de la fonction: déformation professionnelle du sportif qui effectue des mouvements répétitifs. Les sprinters et les danseuses classiques y sont particulièrement vulnérables.
  • Des traumatismes graves ou mal traités : fracture ou luxation sévère des membres inférieurs sans une rééducation adéquate.
  • Une longue immobilité: alitement prolongé ou immobilisation avec plâtre dans une position précaire sans rééducation appropriée.

Prévenir les douleurs associées au pied creux

Le pied creux étant surtout dû à l’hérédité, il n’est pas toujours facile de savoir comment l’appréhender. Il est néanmoins possible d’adopter certaines habitudes de prévention.  

Voici quelques mesures à votre disposition pour minimiser les impacts négatifs du pied creux sur la santé de vos pieds et votre posture :

  • L’achat de chaussures stables et balancées : ces chaussures devraient idéalement comporter un talon léger et une ouverture ample. Vous pourrez ainsi les enfiler sans douleur et confortablement.
  • La mise en place d’une routine d’étirements : les étirements contribuent à diminuer la rigidité plantaire et peuvent réduire la tension dans vos tendons d’Achille.
  • Le massage de la voûte plantaire : le massage de la voûte plantaire permet à la fois de diminuer la raideur sous le pied et de mobiliser les articulations du pied. Pour réaliser ce massage ciblé, une balle de tennis fait l’affaire.
  • L’acquisition de semelles préfabriquées : pour un cas peu avancé de pied creux, l’ajout de semelles aux souliers contribue à une meilleure absorption des chocs.

Traitements pour le pied creux

Si l’adoption de mesures préventives est suffisante dans certains cas, le pied creux n’est jamais à prendre à la légère. Pour éviter au maximum les complications articulaires et posturales, une consultation chez un podiatre est à considérer.

Celui-ci est en mesure d’analyser la gravité de la condition et de vous proposer les traitements appropriés :

  • Le soin des pieds : traitement sécuritaire axé sur l’ablation des cors au pied douloureux qui s’accumulent au talon et aux orteils.
  • La thérapie manuelle des pieds : consiste à effectuer des manipulations douces pour favoriser la souplesse du pied creux et mobiliser les articulations endolories.
  • Les orthèses plantaires : d’une efficacité prouvée, les orthèses sur mesure permettent de répartir uniformément le poids sur toute la surface du pied creux. Elles améliorent la stabilité, diminuent la corne et réduisent le stress sur les autres articulations.

En dernier recours, si la douleur et les malformations sont trop importantes, un traitement chirurgical osseux peut être recommandé par le podiatre.

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût des innovations en podiatrie