Pied plat

Pied plat

Votre arche plantaire présente peu ou pas de courbure? Des douleurs aux pieds ou aux articulations se manifestent lorsque vous êtes en position debout? Ces désagréments pourraient être dus au pied plat.  

Comme son nom l’indique, le phénomène du pied plat désigne l’affaissement de la cambrure du pied. Plus visible en position debout ou lors de la marche, le pied plat peut engendrer d’importants problèmes posturaux. Heureusement, des solutions thérapeutiques existent pour corriger ce trouble.

Symptômes et problèmes liés

L’individu qui a les pieds plats peut subir des douleurs localisées dans la région plantaire. Mais les répercussions de cette pathologie peuvent aussi être posturales, musculo-squelettiques ou encore articulaires.

Voici quelques-uns des symptômes les plus fréquemment associés aux pieds plats:

  •      Douleur au niveau de la voûte plantaire
  •      Douleurs articulaires aux chevilles
  •      Modification de la forme du pied
  •      Sensation de déséquilibre sur les sols irréguliers
  •      Bascule du talon et des genoux vers l’intérieur
  •      Démarche « en canard »
  •      Douleur au genou
  •     Douleur au bas du dos dans la région lombaire

À long terme, si le pied plat n’est pas traité adéquatement, les problèmes suivants peuvent apparaître :

Causes et types de pieds plats

Le pied plat résulte de la mise en commun de différents facteurs. Cependant, il est important de comprendre qu’il se manifeste différemment chez l’enfant et chez l’adulte.

La plupart du temps, le bambin souffre de la forme congénitale de la condition. Dans ce cas, les causes de l’apparition du pied plat s’orientent davantage vers :  

  •      Une prédisposition familiale
  •     Un poids trop élevé
  •      Des ligaments trop courts ou trop élastiques
  •      Un déficit musculaire ou hypotonique
  • Un débalancement entre l’avant et l’arrière du pied

Quant à lui, l’adulte souffre plus souvent de la forme acquise du pied plat, que l’on nomme aussi pied valgus. Le pied plat valgus est plus répandu chez les femmes de 40 à 55 ans. Plusieurs éléments augmentent les risques de manifestation de la condition, entre autres :

  • Une instabilité de la cheville (pronation)
  • Un embonpoint sévère qui augmente la charge sur les tendons
  • Une maladie dégénérative
  • Une maladie inflammatoire comme l’arthrose
  • Les traumatismes ou fractures
  • Des membres inférieurs disproportionnés qui poussent le corps à surcompenser
  • Le nombre de grossesse

Prévenir le pied plat

Dans le cas d’un pied plat congénital, il est possible que la condition se résorbe d’elle-même avec la croissance. Entre-temps, certaines mesures préventives peuvent contribuer à diminuer l’ampleur du pied plat :

  • L’acquisition de chaussures ou de semelles orthopédiques : de bonnes chaussures ou semelles offrent un soutien adéquat à votre pied et répartissent la pression de manière plus uniforme.
  • Mettre en place des exercices de renforcement ciblés : pour favoriser la définition de l’arche du pied, rien de mieux que de solliciter les muscles plantaires. Il existe plusieurs routines qui ciblent les orteils et qui ne nécessitent que très peu de matériel.
  • Maintenir un poids santé : l’obésité peut accélérer l’apparition des pieds plats, un régime alimentaire sain et un mode de vie actif sont donc des alliés pour lutter contre cette affliction.

Traitements du pied plat

Il est possible de traiter le syndrome du pied plat de manière peu invasive. Selon le degré de sévérité de la condition, les traitements suivants peuvent être proposés par un spécialiste de la santé du pied :

  • Le port d’orthèses plantaires : les orthèses seules ne peuvent pas redonner  aux pieds leurs formes originales. En revanche, elles soulagent l’inconfort occasionné par le pied plat. Elles répartissent aussi le poids et diminuent le risque d’autres déformations.
  • Le port de chaussures orthopédiques : À la manière des orthèses plantaires, les chaussures orthopédiques soulagent la douleur associée aux pieds plats. Une chaussure adaptée à la morphologie du patient lui permet de se déplacer plus facilement.

Lorsque le pied plat est rigide ou la douleur trop importante, la chirurgie corrective est une solution envisageable.

Toutefois, cette intervention chirurgicale n’est pas sans contraintes. Un rétablissement complet n’est que rarement obtenu avant 1 an. De plus, le pied doit être immobilisé avec un plâtre dans les 6 semaines suivant l’opération.

L’apport du podiatre

Avant de faire appel à un podiatre chirurgien, votre podiatre traitant détermine l’origine de la pathologie. Pour le pied plat, il est impératif de définir la nature de la déformation avant d’envisager une chirurgie :

  • Le pied plat flexible : affecte souvent les deux pieds. Il peut devenir douloureux et handicapant lorsqu’il est accompagné d’un tendon d’Achille trop court.
  • Le pied plat rigide : forme plus rare du pied plat, il se retrouve surtout chez les patients ayant des complications liées aux os du tarse. Le pied plat rigide nécessite une attention médicale plus poussée.

Le podiatre est formé pour reconnaître toutes les pathologies propres au pied, y compris le pied plat. À l’aide de radiographies , celui-ci peut aussi détecter les anomalies osseuses comme les déplacements ou les fractures.

S’il ne constate pas de problèmes alarmants, le podiatre fera tout en son pouvoir pour proposer des traitements alternatifs conservateurs à son patient. La chirurgie étant surtout un dernier recours lorsque la douleur est trop importante.

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût des innovations en podiatrie