Le névrome de Morton

Le névrome

Souffrez-vous de douleurs qui ressemblent à des chocs électriques à l’avant des pieds, suivies d’un engourdissement de vos orteils ? Si c’est votre cas, il peut s’agir de symptômes provoqués par un névrome, que l’on appelle aussi névrome de Morton.

Ce problème est dû à un épaississement des nerfs situés entre les orteils, à la suite d’une compression ou d’un frottement. Cela mène à une inflammation, à un engourdissement, une brulure ou à une sensation de petites décharges électriques ressenties dans les orteils.

Symptômes

Bien qu’il ne présente aucun symptôme externe, le névrome provoque plusieurs sensations désagréables sur différentes régions du pied.

  • Engourdissement et picotement des orteils.
  • Sensation de brûlure à l’avant du pied.
  • Sensation d’avoir un bas roulé ou avec un pli derrière les orteils.
  • Sensation de petites décharges électriques dans les orteils.
  • Crampes des orteils.

Ces symptômes s’intensifient si vous restez debout très longtemps ou si vous portez des chaussures étroites qui ne sont pas adaptées à votre condition podiatrique.

Si vous souffrez du névrome, ceci peut vous nuire dans certaines de vos activités quotidiennes :

  • Se chausser
  • Marcher (vous aurez parfois la sensation d’avoir un caillou dans votre soulier)
  • Pédaler à vélo
  • Appuyer sur l’accélérateur d’une voiture

Concrètement, vous aurez du mal à effectuer des activités qui exigent d’appliquer un certain poids sur votre pied.

Le névrome de Morton

De façon générale, le névrome plantaire est plus présent chez les femmes que les hommes. La cause exacte de ce problème, tant pour les hommes que pour les femmes est inconnue. Toutefois, les podiatres estiment que certains facteurs pourraient être à l’origine de son développement.

Prévention du névrome

Le névrome n’est pas un problème que l’on peut toujours prévenir. Toutefois, bien choisir votre chaussure peut favoriser la prévention et empêcher la récidive de ce problème.

Une chaussure adéquate se doit de remplir certains critères :

  • Avoir des talons bas
  • Offrir beaucoup d’espace entre les orteils
  • Bien soutenir l’arche du pied

Évitez les talons hauts et les chaussures étroites. De cette façon, vous n’appliquerez pas une pression inutile sur le nerf de votre pied.

Soins du podiatre

Si vous pensez souffrir du névrome de Morton, consultez votre podiatre. Le diagnostic peut être fait sur place, en palpant et en compressant le devant du pied (clic de Mulder). Si le névrome est d’une bonne grosseur, en étirant les orteils vers le haut, on aperçoit une bosse plantaire.

Si c’est nécessaire, le podiatre peut vous faire passer d’autres tests plus précis :

  • Échographie : elle permet d’identifier le névrome. Toutefois, ce n’est pas le moyen le plus précis pour en déterminer les limites.
  • IRM : afin de confirmer le diagnostic et évaluer la sévérité du névrome.
  • Radiographie : afin de vérifier si autre chose est à l’origine de cette douleur (arthrose, ostéoporose, fracture de stress, etc.).

Une fois le diagnostic clairement établi par votre podiatre, vous pouvez profiter de soins professionnels.

  • Port d’orthèses : cela aide à diminuer l’irritation, car cela soulève et sépare les os afin de réduire la pression sur le nerf.
  • Application de glace : pour soulager vos douleurs.
  • Injections de cortisone : pour réduire l’enflure du nerf et ainsi soulager la douleur.

Dans certains cas, la chirurgie peut être nécessaire.

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût des innovations en podiatrie