Les verrues plantaires

Les verrues plantaires : symptômes, causes et traitements

La verrue plantaire est une lésion de la peau qui est provoquée par une infection virale. Elle peut demeurer latente pendant des années ou bien grossir et se répandre rapidement. C’est un problème de la peau qui est également contagieux pour vous-mêmes et pour votre entourage.

Ces lésions sont causées par le VPH ou virus du papillome humain. Toutefois, même s’il s’agit d’un virus bénin, il est recommandé d’agir rapidement afin de s’en débarrasser.

 Téléchargez notre fiche informative sur les verrues plantaires ici.

Symptômes

Très souvent, la verrue plantaire apparaît sous la forme d’une petite bosse rugueuse, ronde et plate. Elle occasionnera différents symptômes.

  • Apparence : elle est composée de tissus spongieux, brunâtres ou bien jaunâtres avec de petits points noirs.
  • Taille : elle peut mesurer de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre.
  • Douleur : même si c’est plus rare, il peut toutefois arriver que les verrues plantaires soient douloureuses. Il s’agira d’une douleur pouvant devenir aigüe et pouvant être causée par une friction ou un point de pression.
  • Problème de posture : la douleur au pied causée par la verrue plantaire peut induire un problème de positionnement du pied et occasionner d’autres problèmes.

 

Les différents types de verrues plantaires

Le virus qui provoque l’apparition de la verrue plantaire peut lui donner une apparence singulière. On rencontre généralement deux genres de verrues plantaires : la myrmécie et la verrue en mosaïque.

Aussi appelée verrue plantaire unique, la myrmécie est la forme de verrue plantaire la plus courante. 

On la reconnaît à son anneau de corne et la douleur qu’elle provoque pendant la marche.

Pour sa part, la verrue en mosaïque est rarement douloureuse, mais peut s’étendre sous forme de plaques sur la surface du pied. 

Peu importe la forme qu’elle prend, la verrue plantaire doit faire l’objet d’un traitement, sans quoi elle risque d’affecter d’autres personnes.

Ce qui cause la verrue plantaire

La verrue plantaire est un problème de la peau très contagieux. Il est donc important de connaître les causes de la contagion afin de s’en prémunir au quotidien.

  • Peau à peau : un contact direct de l’épiderme avec une personne infectée peut suffire à transmettre le virus à un autre individu.
  • Contact indirect : toucher des objets infectés (comme des chaussures, des sandales ou des chaussettes) peut suffire à transmettre des verrues plantaires.
  • Autocontagion : une personne infectée peut également être qualifiée « d’autocontagieuse ». Elle augmentera le risque si elle gratte ou fait saigner une ou plusieurs verrues.

Comme dans la très grande majorité des cas, une verrue plantaire est une lésion bénigne superficielle, ce n’est pas un problème qui est habituellement appelé à devenir dangereux. Il ne faut toutefois pas négliger la consultation d’un podiatre.

 

Les facteurs de risque

Outre les facteurs contagieux, certains éléments peuvent favoriser l’apparition du virus qui cause la verrue plantaire. 

On la rencontre aussi plus fréquemment chez certaines catégories de personne.

    • Quelqu’un souffrant d’une sudation excessive des pieds : l’accumulation de l’humidité est propice au développement du virus
    • Une personne ayant la peau très sèche ou craquelée : une plante de pied qui craque peut ouvrir la porte au virus qui cause les verrues plantaires
    • Ceux ayant un système immunitaire plus faible : c’est le cas d’un patient souffrant du diabète, du VIH ou qui suit des traitements de chimiothérapie
    • Les enfants et les adolescents : ils sont des baigneurs plus réguliers, leurs pieds sont donc davantage exposés aux agents pathogènes

Prévenir les verrues plantaires

Afin d’éviter les verrues plantaires, il est possible de faire certaines choses, notamment lorsque vous fréquentez des lieux publics. Il est également possible d’être vigilant si vous suivez un traitement avec un podiatre.

  • Ne pas marcher pieds nus : éviter de marcher les pieds dénudés dans des endroits comme le gym, la piscine, les douches publiques ou tout autre lieu commun.
  • Couvrir les régions infectées : si vous ne suivez pas un traitement pour combattre une verrue plantaire, recouvrez celle-ci.
  • Garder les pieds secs : aérez régulièrement vos pieds. Ceci s’adresse surtout à ceux qui souffrent de transpiration excessive du pied.
  • Se laver les pieds avec du savon : si vous venez de marcher dans un lieu public les pieds nus, n’hésitez pas à nettoyer vos talons et vos orteils avec du savon tout de suite après.
  • Porter des bas en coton ou autre fibre naturelle: afin d’éviter une accumulation de l’humidité, changez régulièrement vos chaussettes.

Traitements maisons des verrues plantaires

De nombreux traitements sont disponibles afin de limiter les risques de contagion des verrues plantaires. Souvent, ces traitements maisons sont même disponibles en vente libre et peuvent même être dispensés à la maison.

  • Acide salicylique : si l’on applique régulièrement ce produit sur les verrues plantaires, il peut, après un certain temps, brûler les verrues plantaires. Toutefois, il peut également brûler l’épiderme qui les entoure. Il faut donc l’utiliser avec prudence. Si vos verrues grossissent ou bien se multiplient, consultez immédiatement.
  • La prise de bains de pieds émollients : le trempage des pieds dans une solution composée de bicarbonate de soude et de sel marin permet de désinfecter et de ramollir la verrue.

S’il est parfois possible de retirer soi-même une verrue plantaire, le podiatre vous déconseille d’utiliser ces méthodes de traitement :

  • Lime : il est déconseillé de limer ou de poncer vos verrues. Les traumatismes à la peau autour risquent de répandre le virus et de faire grossir ou multiplier vos verrues.
  • Outil coupant : il n’est pas recommandé de retirer la verrue avec un objet coupant. Cela pourrait aggraver la lésion et même engendrer une infection.
  • Produits corrosifs : l’utilisation de produits qui ne sont pas dédiés au traitement des verrues plantaires est à éviter

 

Les traitements podiatriques contre la verrue plantaire

Même si, pour certaines personnes, les verrues disparaissent d’elles-mêmes, ce n’est pas le cas pour chacun. C’est pourquoi il est préférable de consulter un podiatre. Il propose une variété de soins pour éradiquer votre problème.

  • Les médicaments sous prescription : le podiatre peut vous prescrire des traitements sans douleur à effectuer à la maison.
  • La cryothérapie : ce traitement vise à détruire la verrue récalcitrante en y appliquant de l’azote liquide refroidie à -196 degrés.
  • Canthacur PS : un traitement n’ayant pas de risques de créer des cicatrices douloureuses sous les pieds et pouvant être appliqué chez les enfants, occasionnant peu de douleur chez les enfants de moins de 10 ans.
  • Traitements pharmaceutiques : le podiatre peut également effectuer certains traitements comme les injections intradermales sans aiguille de sulfate de bleomycine pour les verrues tenaces. Normalement, cette intervention nécessite seulement 1 ou 2 traitements par verrue.
  • Laser ou chirurgie mineure : c’est une méthode qui permet de retirer les verrues plantaires récalcitrantes à tous les autres traitements.

PIEDRÉSEAU – Pour en savoir plus

Vous souhaitez en savoir plus sur les verrues plantaires ? Nous écrivons souvent sur le sujet !

Toutefois, bien que le site de PIEDRÉSEAU propose beaucoup d’informations sur les descriptions des pathologies du pied, il ne remplace pas une consultation avec un podiatre.

Vos pieds sont précieux, prenez-en soin!