Tendinite au tendon d’Achille

Tendinite au tendon d’Achille

La tendinite au tendon d’Achille est le résultat d’une sollicitation excessive du tendon qui relie le muscle du mollet au talon. De ce fait, la tendinopathie d’Achille est un problème très présent chez les coureurs. Cette pathologie présente une douleur qui s’accentue en début d’exercice et qui diminue après l’effort.

Vous êtes un sportif qui ressent fréquemment une douleur à l’arrière de la cheville pendant l’entraînement ? Il vous arrive d’éprouver une raideur musculaire au réveil qui persiste durant la journée ? Une masse suspecte est récemment apparue à l’arrière de votre tendon d’Achille ?

Il est fort probable que vous soyez atteint d’une tendinite au tendon d’Achille.

Symptômes de la tendinite d’Achille

Aussi appelé tendon calcanéen, le tendon d’Achille est un des plus gros et un des plus puissants de tout le corps humain. Quand une inflammation s’y déclare, c’est donc tout l’organisme qui en souffre. La tendinite Achilléenne peut prendre deux formes : la forme aiguë et la forme chronique.

Chez une personne souffrant d’une tendinite d’Achille aiguë, les symptômes plus régulièrement observés sont :

  • Une douleur qui s’intensifie en début d’activité et qui diminue pendant la séance
  • Une douleur qui se calme suivant le repos, mais qui empire au réveil
  • Un tendon sensible à la pression et au toucher
  • Une douleur derrière la cheville qui peut persister pendant plusieurs jours

Pour sa part, la tendinite d’Achille chronique est identifiable à partir des signes suivants :

  • Une enflure au niveau du tendon
  • Une douleur qui persiste pendant l’entraînement
  • Une sensibilité du tendon lors de manipulations
  • Raideur localisée au tendon après une période de repos
  • Une douleur qui apparaît et qui s’intensifie sur une longue période
  • Des difficultés à se déplacer sans douleur au tendon
  • L’apparition d’une protubérance dans le tendon, près de la cheville

Les principales différences entre ces deux formes de tendinite sont leur intensité et leur durée d’action.

La tendinite aiguë est plus soudaine et douloureuse. Elle peut empêcher le coureur d’exécuter sa routine. À l’inverse, la forme chronique de la tendinite au talon d’Achille ne limite pas systématiquement la pratique d’activités sportives. Elle fait toutefois sentir sa présence plus longtemps.

Causes et facteurs aggravants

Souvent attribuée aux coureurs, la tendinite d’Achille est souvent la conséquence d’une force mécanique et répétitive imposée aux tendons pendant l’exercice. Ajoutez à cela un temps de repos insuffisant, et tout est en place pour l’apparition d’une inflammation ou d’une blessure.

Au-delà du surmenage, d’autres facteurs peuvent favoriser l’apparition de la tendinite au tendon d’Achille :

  • Un alignement inadéquat du pied
  • Une technique de course inadaptée
  • La modification soudaine des chaussures de course
  • Une pronation
  • Une négligence dans l’échauffement ou les étirements avant la course

Prévention et solutions maison

La douleur associée à la tendinite du tendon d’Achille n’est pas toujours insoutenable. Pourtant, elle peut causer un inconfort qui rend difficile la pratique régulière de la course à pied. Naturellement, une inflammation de ce genre devrait être traitée par un podiatre pour éviter les complications.

Entre-temps, il est possible de prendre certaines précautions afin de soulager temporairement la blessure ou l’empêcher d’apparaître tout simplement :

    • Effectuer des exercices de renforcement axés sur les muscles des cuisses
    • Bien s’échauffer avant l’effort
    • S’étirer convenablement après l’activité physique
    • S’accorder un temps de repos adéquat entre les séances de sport
    • Bien s’hydrater en toutes circonstances
    • Utiliser des talonnettes orthopédiques fermes dans les souliers de ville
    • Après la séance de sport, appliquer de la glace sur le tendon pour réduire l’inflammation ou la douleur
    • Privilégier un retour à la course ou au vélo progressif en réponse à une blessure
    • Éviter de s’entraîner lorsqu’une douleur localisée persiste et s’intensifie

Traitements

Le tendon d’Achille est essentiel à la propulsion et aux mouvements dynamiques du corps. Voilà donc pourquoi une atteinte à cette région du corps doit être prise au sérieux.

Pour bien connaître l’origine de la blessure et les traitements les plus appropriés,  une consultation en clinique podiatrique est une solution viable.

À l’aide de techniques de pointe comme l’échographie du pied ou l’examen biomécanique, le podiatre établit un diagnostic précis. Par la suite, il est en mesure d’administrer les traitements les plus appropriés au problème de tendinite d’Achille.

Dans l’optique de soigner une tendinite au tendon d’Achille, le podiatre propose généralement des traitements comme :

  • Des anti-inflammatoires non stéroïdiens d’ordonnance
  • Des orthèses plantaires adaptées aux particularités morphologiques du patient
  • Une modification des méthodes d’entraînement pour réduire au maximum les risques d’une récidive
  • Une thérapie au laser ou un traitement d’électrothérapie pour favoriser la cicatrisation et stimuler la circulation sanguine
  • Une botte avec courroie d’extension afin de bien décontracter le mollet et favoriser un bon alignement des fibres du tendon

Le podiatre va bien sûr tenter de privilégier des traitements conservateurs. Toutefois, si la tendinite provoque des douleurs accablantes qui minent la qualité de vie du patient, celui-ci peut opter pour une intervention chirurgicale mineure

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût des innovations en podiatrie