4 prescriptions du podiatre qui chassent efficacement vos maux de pied

Mise à jour le 10 février 2021

4 prescriptions du podiatre qui chassent efficacement vos maux de pied

Depuis peu, les Québécois peuvent compter sur de nouveaux droits de prescription des podiatres pour traiter efficacement leurs maux de pied. 

En effet, les professionnels en médecine podiatrique peuvent désormais prescrire presque n’importe quel médicament nécessaire à la pratique de la podiatrie. Ainsi, il n’est plus nécessaire de consulter votre médecin, votre dermatologue ou votre pharmacien pour bénéficier de solutions podiatriques adaptées à votre situation. 

Après tout, qui est mieux placé que le podiatre pour connaître vos besoins en matière de podiatrie? 

Ces nouvelles prescriptions des podiatres peuvent notamment vous aider dans : 

Voici les 4 types de prescriptions que le podiatre peut désormais vous offrir lors de votre rendez-vous.

1. Les antifongiques topiques

Les antifongiques, aussi appelés « fongicides », sont des médicaments utilisés dans le traitement des mycoses, qui sont des infections causées par des champignons. 

Ces médicaments peuvent être prescrits sous forme topique (administrés directement sur la peau) ou orale (en avalant un comprimé). Dans les deux cas, les antifongiques sont notamment utilisés en podiatrie pour traiter les mycoses des ongles (champignons) ou le pied d’athlète (tinea pedis). Cependant, on ne les utilise pas dans le même contexte. 

Les antifongiques topiques font partie des prescriptions du podiatre dans les cas où l’infection mycosique est minime. Ces médicaments topiques sont notamment offerts sous forme de : 

  • Crème;
  • Gel;
  • Onguent; 
  • Lotion;
  • Poudre;
  • Mousse. 

De façon générale, ce traitement d’une durée de 2 à 4 semaines guérit plus de 70 % des cas. Mais attention : pour obtenir de bons résultats, il est impératif d’adopter une très bonne hygiène des pieds tout au long du traitement. Assurez-vous donc de maintenir vos pieds bien au sec, puisque l’humidité favorise l’apparition de mycoses des ongles et de la peau. 

Par la suite, s’il y a des récidives ou que votre podiatre constate que votre mycose des ongles est particulièrement résistante, la prescription d’antifongiques oraux peut s’avérer nécessaire pour éradiquer totalement l’infection de la peau ou des ongles.

2. Les antifongiques oraux

Autrefois, seuls les dermatologues ou les médecins de famille pouvaient prescrire des antifongiques à prendre par voie orale. Et depuis peu, le podiatre s’est ajouté à cette liste de professionnels. Ce dernier sait déterminer si vous pouvez prendre ce type de médicament, généralement pris durant une période de 12 semaines, selon les cas. 

Comme mentionné plus tôt, cette prescription des podiatres est utilisée dans des cas particuliers, quand le problème d’ongle ou de peau est très problématique. Pensons notamment à des cas où la mycose des ongles touche une personne diabétique, particulièrement à risque de complications suite à ce type d’infection. 

Ces médicaments peuvent être pris pour traiter tous les types d’onychomycoses, comme : 

  • L’onychomycose sous-unguéale distale : il s’agit de la forme de mycose la plus fréquente. Ce type d’onychomycose rend les ongles épais et jaunâtres et entraîne une séparation de l’ongle et de la peau. Cette affection se traite habituellement avec les traitements topiques en premier.
  • L’onychomycose sous-unguéale proximale : plus rare, il s’agit d’un cas où l’infection prend la forme de lésions semblables à des taches blanches sous l’ongle. Cette mycose nécessite plutôt un traitement oral.
  • L’onychomycose superficielle blanche : de petites taches blanches et jaunâtres apparaissent sur la face dorsale de l’ongle. Avec le temps, la surface peut devenir rugueuse et plus molle qu’à la normale. Assez facile à traiter avec les traitements topiques, elle nécessite rarement un traitement oral.
  • L’onychomycose totale : cette affection touche la plaque de l’ongle en totalité et affecte aussi la racine de l’ongle. Le seul traitement envisageable est le traitement oral pour enrayer l’infection.

De plus, les traitements oraux sont souvent de mise pour traiter des mycoses de l’ongle qui touchent la racine de l’ongle (matrice de l’ongle).

Toutefois, les antifongiques oraux ne sont pas toujours recommandés et peuvent parfois causer des effets qui nécessitent le suivi d’un podiatre. Ce dernier sait vous indiquer la marche à suivre pour que le traitement soit efficace.  Évidemment, votre pharmacien ou votre dermatologue sont également des professionnels importants à consulter, selon les cas. 
Le podiatre peut désormais prescrire différents médicaments antifongiques par voie orale, tels que le Lamisil et le Sporanox. Toutefois, ces antifongiques peuvent, dans certaines situations, affecter le foie. Il faut donc procéder à des prises de sang avant le traitement et de 4 à 6 semaines suite au commencement de celui-ci pour vérifier si vous êtes en mesure de prendre ce type de médication.

3. Les analyses sanguines

Autre nouveauté dans les prescriptions du podiatre : les analyses sanguines. En effet, votre professionnel du pied peut désormais demander que des analyses sanguines soient faites afin d’assurer un suivi adéquat d’un traitement podiatrique et de la condition de ses patients. 

Il est très pratique pour le podiatre de pouvoir prescrire ce type d’analyse sans passer par un médecin, puisqu’il s’agit d’une manière efficace d’établir un portrait clair de la situation du patient pour effectuer un traitement adapté ou pour prescrire un médicament bien ajusté à la situation du patient.  

En effet, une analyse sanguine pourrait, par exemple, indiquer au podiatre que la fonction rénale d’un patient est diminuée et ainsi, bien doser la prise d’un antibiotique pour une infection au pied ou bien indiquer que la fonction de ses reins ne permet pas la prise d’antifongiques oraux.

4. Les antibiotiques oraux

Pour conclure, le podiatre peut également prescrire des antibiotiques oraux, qui sont nécessaires pour prendre en charge une infection localisée au pied. 

Dans certains cas problématiques d’ongle incarné (onychocryptose) par exemple, le podiatre peut, après avoir retiré l’ongle, vous prescrire des antibiotiques oraux pour contrôler l’infection. De cette façon, ces antibiotiques freinent certaines complications pouvant entraîner l’hospitalisation ou la prise d’antibiotiques par intraveineuse. 

Tout comme les antifongiques, les antibiotiques sont utilisés comme anti-infectieux, mais on les utilise dans des cas où il faut contrer une bactérie plutôt qu’un champignon. Ainsi, les antibiotiques oraux (ou topiques, selon les cas) peuvent être prescrits pour traiter : 

  • Les abcès du pied
  • Une cellulite bactérienne du pied; 
  • Des lésions du pied. 

Avec cette nouvelle prescription du podiatre, votre antibiotique oral sera choisi en fonction de plusieurs critères : 

  • La sensibilité de l’organisme du patient;
  • Le dosage du médicament;
  • Les antécédents médicaux du patient (insuffisance rénale, insuffisance hépatique, diabète, etc.) ;
  • Les effets secondaires possibles; 
  • La fréquence où il faut prendre le médicament. 

Le podiatre peut prescrire tous les antibiotiques oraux nécessaires pour le traitement des infections du pied pouvant être prises en charge par ceux-ci.

Encore une fois, votre pharmacien peut être d’une grande utilité et s’avère souvent complémentaire au travail du podiatre, notamment en vous suggérant la meilleure posologie pour votre antibiotique oral.

Les autres prescriptions du podiatre sur lesquelles vous pouvez compter

Les antifongiques topiques et oraux, les analyses sanguines et les antibiotiques oraux s’ajoutent aux autres prescriptions et traitements du podiatre pour vous traiter adéquatement. 

Parmi les autres traitements ou prescriptions du podiatre, on retrouve : 

Pas de doute possible : les nouveaux pouvoirs de prescription du podiatre font de lui un professionnel encore plus complet et polyvalent pour traiter vos pathologies aux pieds, aux chevilles, aux jambes, aux genoux, aux hanches et au bas du dos.  

Et avec toutes les heures de formation continue que suivent chaque année les professionnels du pied avec l’Ordre des podiatres du Québec, parions que ceux-ci n’ont pas fini de trouver de nouvelles solutions pour traiter efficacement vos problèmes de pied. On n’arrête pas le progrès! 

Consultez un podiatre sans attendre pour compter sur les meilleures solutions pour votre situation. 

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût des innovations en podiatrie

Nous utilisons les témoins de navigation (cookies) afin d’opérer et d’améliorer nos services. Le respect de votre vie privée est important pour nous.  Consultez notre politique de confidentialité.
Je comprends
PiedRéseau