Tout savoir sur la rupture du tendon d’Achille

Mise à jour le 2 avril 2022

Tout savoir sur la rupture du tendon d’Achille

La rupture du tendon d’Achille est un phénomène qui affecte souvent les sportifs, notamment ceux qui pratiquent la course ou le saut. C’est en effet un phénomène qui touche le pied et la cheville et qui se déclare à la suite d’efforts répétés, soutenus par une région fragilisée du corps. Il existe cependant des traitements efficaces qui permettent sa réparation.

Les symptômes de la rupture du tendon d’Achille

Situé à la jonction du mollet et du talon, le tendon d’Achille est l’un des plus épais et puissants tendons du corps. C’est lui qui permet de fléchir le pied. Son inflammation et sa calcification entraînent sa fragilisation et, lorsque le muscle du mollet est trop tendu, cela peut entraîner sa rupture. 

L’un des symptômes précédant la rupture du tendon d’Achille est la tendinite. Afin de déterminer si vous souffrez d’une tendinite au tendon d’Achille, observez si vous ressentez de la douleur lorsque vous palpez l’arrière de votre cheville, ou si celle-ci semble gonflée. Il se peut également que cela vous entrave dans votre marche et raidisse vos mouvements et que la douleur s’accentue lorsque vous vous activez. 

La rupture du tendon d’Achille peut se manifester par une douleur lancinante, un gonflement de la jambe et une difficulté à marcher. Le mollet et le talon sont perçus comme douloureux et, selon que le tendon est partiellement ou totalement déchiré, les mouvements de cette zone du corps sont alors plus ou moins possibles à réaliser.

Il faudra cependant un examen médical par échographie pour déterminer si le tendon est endommagé ou déchiré et quel traitement serait le mieux adapté pour sa guérison.

Les causes fréquentes

Bien qu’elle puisse se produire à cause d’une maladie chronique comme l’arthrite ou le diabète, la rupture du tendon d’Achille survient notamment chez les sportifs qui pratiquent la course ou le saut. C’est en effet la mobilisation récurrente et dynamique du talon et de la cheville qui peut créer l’usure du tendon menant à sa rupture. 

Les exercices d’échauffement avant la pratique sportive permettent d’apporter de la souplesse et du mouvement aux tendons et aux muscles afin de les préparer à soutenir un effort intense. Après la séance d’activité, il faut également prévoir une séance d’étirements. Si le besoin s’en ressent, vous pouvez soulager vos muscles y appliquant une compresse froide pour diminuer l’inflammation et la douleur. 

La vérification de votre technique de course auprès d’un professionnel est une bonne idée. Cela vous évitera de persévérer dans une méthode qui peut à la longue vous blesser.

Un podiatre peut vous aider à déterminer si vos pieds et vos chevilles sont bien alignés afin d’éviter l’usure de vos tendons et, le cas échéant, vous prescrire des exercices pour rééquilibrer votre alignement. 

Enfin, une des causes qui pourrait être à l’origine d’une usure précoce de vos tendons serait le choix de vos chaussures de sport. Faites des essais et considérez l’intensité de l’effort que vous allez fournir, en lien avec votre poids et votre pointure, avant de vous lancer dans un achat.

Le traitement adapté pour réparer le tendon d’Achille

Il est possible de traiter la rupture du tendon d’Achille de plusieurs façons. Selon la gravité de la blessure, le patient peut soit porter un plâtre ou une attelle, soit subir une opération chirurgicale prescrite et effectuée par un orthopédiste.

Dans le cas du port du plâtre, le pied sera maintenu dans une position de départ qui évite d’allonger le tendon et favorise sa cicatrisation, puis, progressivement, le pied sera replacé dans sa position physiologique afin que le tendon regagne sa longueur et sa souplesse. 

Si la rupture du tendon d’Achille nécessite une chirurgie, celle-ci peut être effectuée de deux façons. La première consiste en une opération ouverte, le plus souvent pratiquée sur des sujets en bonne santé et présentant peu de risques de complication; la seconde méthode consiste à faire des incisions minimales autour du tendon afin de le réparer. Ce procédé limite les risques d’infection, mais nécessite une immobilisation un peu plus longue. 

Dans tous les cas, la rémission nécessite plusieurs mois et un suivi podiatrique est conseillé, surtout si vous désirez réintégrer vos pratiques sportives habituelles de façon sécuritaire.

Vérifiez l’état de vos tendons d’Achille

Avec un soin apporté à l’échauffement de vos muscles et à leur étirement, vous pouvez déjà limiter les risques de la rupture de votre talon d’Achille. Cependant, si vous désirez un examen de cette région pour vous prémunir contre une éventuelle blessure, n’hésitez pas à contacter les podiatres du réseau PiedRéseau.

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût des innovations en podiatrie

Nous utilisons les témoins de navigation (cookies) afin d’opérer et d’améliorer nos services. Le respect de votre vie privée est important pour nous.  Consultez notre politique de confidentialité.
Je comprends
PiedRéseau