Les douleurs au genou et le volleyball

Mise à jour le mai 17, 2023

Les douleurs au genou et le volleyball

Loisir de plage populaire et sport d’équipe pratiqué aussi bien par des athlètes confirmés que par des débutants, le volleyball est un excellent sport pour développer sa coordination et améliorer son cardio. C’est aussi une activité qui met à rude épreuve les articulations des joueurs. Les genoux figurent parmi les parties du corps les plus touchées par les problèmes de surutilisation en raison des impacts répétés, des mouvements parfois mal maîtrisés, et des nombreuses chutes.

La surutilisation du genou au volleyball

Le volleyball est un sport qui mobilise énormément les genoux et les épaules. Lorsqu’il est pratiqué dans un gymnase, la dureté du sol peut affecter les atterrissages répétés qui se répercutent alors au niveau des articulations des genoux. À la plage, l’irrégularité du sol peut entraîner de faux mouvements. 

Lors du service, le joueur a la possibilité de faire un « smash », c’est-à-dire qu’il ne tape dans la balle qu’après l’avoir projetée dans les airs. Cette technique, tout comme celle du blocage de la balle adverse, mobilise les jambes puisqu’il est nécessaire pour le joueur de sauter. Les passes entre joueurs, les manchettes et les attaques sont toutes des positions de jeu durant lesquelles l’appui des jambes et leur force exercée au sol sont des éléments cruciaux.

Un athlète de volleyball pourrait souffrir de douleurs au genou s’il n’engage pas suffisamment les muscles alentour, mais aussi s’il ne s’est pas adéquatement préparé et échauffé. La surutilisation du genou survient dans le cadre du jeu, bien entendu, mais aussi comme réflexe de compensation. Il peut en résulter des tendinites, des traumatismes et des blessures qui peuvent parfois prendre du temps à guérir.

Douleurs au genou : les manœuvres les plus risquées du volleyball

La pratique du volleyball nécessite une tension et une flexion constante des genoux.

Certaines manœuvres sont toutefois plus exigeantes pour les genoux, comme les services smashés, qui s’exercent en bondissant dans les airs pour frapper la balle puissamment, ou encore lorsque le joueur décide de bloquer la balle du camp adverse à l’aide d’un contre. Cette manœuvre consiste à sauter pour faire barrière à la balle et la renvoyer d’où elle vient. Il n’est pas rare que, lorsque toute l’attention est portée sur la balle, deux joueurs se percutent ou qu’il y ait des chutes. Le positionnement des mains, des bras et des pieds lors de la réception est essentiel pour éviter les fractures, traumatismes et entorses des chevilles. 

La préparation physique et l’échauffement sont de bons moyens de préparer son corps aux impacts et de prévenir les douleurs aux genoux. En effet, des articulations bien huilées, un rythme cardiaque plus élevé et des muscles assouplis affronteront mieux les chocs. Il existe plusieurs façons de s’échauffer et un physiothérapeute ou un professionnel de la santé pourra vous aider à trouver la mieux adaptée pour vous.

Prévenir les douleurs au genou en pratiquant le volleyball avec des genouillères

Il est fort heureusement possible de prévenir les douleurs au genou en utilisant des genouillères. Celles-ci ne servent pas uniquement à amortir le choc lors de chutes; il en existe plusieurs variétés, qui peuvent éviter la surutilisation du genou et son usure prématurée. 

Tout comme le choix de souliers de sport, le choix des genouillères doit bénéficier d’une attention particulière afin d’accompagner l’athlète dans ses mouvements. Il convient de s’informer tout d’abord sur les types de genouillères adaptées spécifiquement au volleyball, et non à une autre discipline. En effet, le choix des matériaux varie selon ce critère. Certaines genouillères sont rembourrées, d’autres ne le sont pas, cette caractéristique influence leur respirabilité. 
Ensuite, il est pratique de connaître la mesure de votre tour de genou afin de choisir la bonne taille  : une genouillère confortable se fera oublier pendant l’activité, tandis que, si elle est trop grande, elle risque de glisser. À l’inverse, trop petite, elle risque d’irriter votre peau et d’entraver vos mouvements. Pensez également à sa souplesse ou sa rigidité. Les genouillères souples protègent mieux les genoux lors des impacts, tandis que les genouillères rigides préviennent les douleurs au genou en soutenant les articulations.

Par où commencer pour soigner mes douleurs au genou ?  

Bien qu’il y ait des moyens de prévenir les douleurs au genou avec l’échauffement et le port de protections, il est possible par ailleurs d’intervenir en amont, en vérifiant la santé et le positionnement de vos pieds au sol. Un podiatre du réseau PiedRéseau pourra dresser votre bilan podologique et vous indiquer le traitement approprié pour retrouver le bien-être de vos genoux

Trouver une clinique
Nous utilisons les témoins de navigation (cookies) afin d’opérer et d’améliorer nos services. Le respect de votre vie privée est important pour nous.  Consultez notre politique de confidentialité.
Choose your network / Choisissez votre réseau
Un membre