Fracture du gros orteil

Fracture du gros orteil

Parfois qualifié « d’orteil de la performance », le gros orteil joue un rôle essentiel dans la portance et la mobilité que le pied procure au corps.

Avec le talon et le 5e orteil du pied, l’hallux assure des appuis fermes à l’individu qui se tient debout.

C’est donc toute la stabilité de la posture qui en subit les conséquences lorsqu’une fracture du gros orteil survient.

Le pied et les orteils disposent d’un réseau osseux complexe et il peut parfois être difficile de comprendre ce qui cloche.

Voici donc les symptômes d’une fracture du gros orteil et les traitements à privilégier lorsqu’elle se déclare.

Symptômes

Quand un traumatisme au pied survient, il est commode de savoir différencier une entorse d’une fracture, surtout si c’est le gros orteil qui cause la douleur.

Les symptômes suivants pointent vers une fracture de l’hallux :

  • Une douleur vive qui ne s’atténue pas
  • De la difficulté à mettre du poids sur l’orteil endolori
  • L’enflure du gros orteil
  • Un hématome de couleur rouge, jaune, bleu ou noir
  • Une sensibilité du gros orteil au toucher
  • Les orteils adjacents aussi atteints
  • Une déformation flagrante de l’orteil ou du bout du pied
  • L’accumulation de sang sous l’ongle
  • Une plaie ouverte

En identifiant ces signes, la fracture du gros orteil peut bénéficier plus rapidement des soins appropriés.

L’identification rapide permet aussi de se prémunir contre d’éventuelles complications telles :

  • L’arthrite : Particulièrement si la fracture a lieu près de l’articulation, une guérison inadéquate de celle-ci peut entraîner une usure articulaire prématurée ou un hallux rigidus.
  • Une modification de la structure du pied : Se produit dans les cas les plus graves, lorsque la fracture altère l’alignement des orteils. Une guérison incorrecte peut engendrer des orteils marteaux et des problèmes biomécaniques.
  • Des infections : Elles sont plus fréquentes lorsque la fracture s’accompagne d’une plaie ouverte. Les personnes souffrant du pied diabétique y sont particulièrement vulnérables.

Hypersensibilité du pied : Le gros orteil agissant comme balancier du pied, celui-ci peut devenir très douloureux lors des déplacements.

Ce qui cause une fracture du gros orteil

Comme la plupart des fractures, la rupture de l’os du gros orteil est due à un traumatisme ou une force excessive. 

La fracture du gros orteil survient généralement après un choc frontal ou par écrasement, lorsqu’un objet lourd tombe sur le pied.

Plus rarement, ce type de blessure se manifeste sous forme de fracture de stress.

Si personne n’est à l’abri d’une telle lésion, certaines catégories d’individus sont plus susceptibles d’y faire face.

Les facteurs ci-dessous peuvent augmenter l’incidence de fracture au gros orteil :

  • Plusieurs formes d’arthrite comme l’arthrose, la goutte et la polyarthrite rhumatoïde
  • L’ostéoporose, qui réduit la densité des os
  • Le vieillissement, qui fragilise le squelette et augmente le risque de chute
  • La pratique soutenue d’un sport qui met les orteils à risque comme le soccer ou la course à pied

Le port de souliers ouverts, qui offrent très peu de protection aux orteils.

Premiers soins

Un bris du gros orteil exige normalement l’intervention d’un professionnel de la santé comme le podiatre ou le médecin.

Toutefois, certaines mesures de première ligne peuvent contribuer à soulager temporairement la douleur dans l’attente d’une consultation en clinique.

On pense ici à la méthode R.I.C.E :

  • Repos : Éviter de mettre du poids sur le pied cassé en utilisant par exemple des béquilles ou l’aide d’un proche pour se déplacer
  • Glace (Ice) : Appliquer une compresse froide sur la blessure en l’enveloppant dans une serviette
  • Compression : Si la situation le permet, bander doucement le pied sans le serrer de manière exagérée
  • Élévation : Pour faire diminuer l’enflure, poser le pied douloureux sur un oreiller de façon à ce que celui-ci soit plus élevé que le coeur.

Traitements médicaux

La fracture du gros orteil a tendance à être plus sévère que celle d’autres parties du pied.

Elle nécessite donc la prise en charge par un podiatre ou un médecin

Celui-ci est habilité à poser un diagnostic et à traiter la zone endommagée du pied.

Afin d’identifier hors de tout doute une fracture du gros orteil, le podiatre procède de la manière suivante :

  • Un examen visuel des orteils, pour constater l’état global du gros orteil et du reste du pied
  • Un examen biomécanique, afin de déterminer si l’orteil a été déplacé de son axe naturel
  • Une radiographie numérique du pied, qui permet de clarifier l’emplacement de la fracture. Elle offre aussi la possibilité d’écarter la présence d’autres types de blessures comme l’entorse ou la fissure de l’os du gros orteil.

Une fois la situation éclaircie, le professionnel met en place un plan de traitement adapté à l’état du gros orteil.

Les traitements préconisés sont :

  • La fixation en tandem, qui consiste à attacher le gros orteil au deuxième orteil pendant un certain temps
  • L’immobilisation du pied à l’aide d’une attelle ou d’une botte de marche
  • Un réalignement chirurgical du gros orteil
  • L’évacuation par ponction du sang accumulé sous l’ongle traumatique

Plus la fracture de l’hallux tarde à être traitée, plus la guérison sera ardue. 

Il est donc important de consulter un podiatre le plus tôt possible.

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût des innovations en podiatrie