Quelles sont les douleurs au talon les plus fréquentes?

Les douleurs au talon (aussi appelées talalgie) font partie des problèmes de pieds les plus fréquents que doivent traiter les podiatres au quotidien. En effet, personne n’est entièrement à l’abri de souffrir d’une forme ou l’autre de talalgie au cours de sa vie.

Touchant des Québécois de tous les âges et de tous les profils, les douleurs au talon peuvent prendre de nombreuses formes différentes. Les symptômes, les causes et le niveau de douleur varient souvent d’un cas à l’autre. Ces douleurs peuvent notamment être causées par :

  • une torsion du pied
  • une forte chute
  • une fracture de l’os
  • de mauvaises techniques de course
  • des lésions
  • des pieds plats
  • des problèmes de santé, comme l’obésité ou le diabète  

Il est très important de consulter rapidement dès les premières douleurs, même les plus bénignes. De cette façon, vous évitez que le mal dont souffre votre talon ne s’aggrave. Pour vous aider à prévenir d’éventuelles nuisances à vos pieds, il est important de reconnaître certains signes avant-coureurs.

Il existe 8 principales formes de douleurs au talon. Sauriez-vous les reconnaître ?

 

La fasciite plantaire

 

La fasciite plantaire (ou aponévrosite plantaire) est probablement l’une des douleurs au talon les plus fréquentes. Ainsi, tous les podiatres auront irrémédiablement à traiter de nombreux cas de fasciites plantaires durant leur carrière.

Le principal symptôme de l’aponévrosite plantaire est l’apparition d’une douleur au niveau du talon, d’intensité forte à modérée, apparaissant souvent au lever du lit ou après avoir été assis durant une longue période. Bien que le mal disparaisse généralement au cours de la journée, il ne faut pas prendre la situation à la légère !

Ce mal gênant pour le quotidien est causé par la rupture du fascia plantaire (aussi appelé aponévrose plantaire), une membrane au niveau du tendon qui soutient l’arche de votre pied. Cette inflammation du fascia cause ainsi des douleurs au niveau du talon pouvant prendre la forme de picotements ou causer une sensation de brûlure.

Personne n’est entièrement à l’abri de la fasciite plantaire, mais certains individus sont plus à risque que d’autres :

 

  • les coureurs ou autres athlètes
  • les personnes âgées
  • les gens pratiquant des métiers exigeants physiquement
  • les personnes obèses
  • les individus aux pieds plats ou creux
  • les gens se promenant trop souvent pieds nus

 

Un mouvement répétitif du pied, des souliers soutenant mal le pied ou un manque d’étirements avant une activité physique font partie des causes les plus fréquentes de la fasciite plantaire. Soyez attentifs aux symptômes pour éviter d’éventuels désagréments.

 

L’Épine de Lenoir

 

L’épine de Lenoir, aussi connue sous le nom d’« épine calcanéenne », est une douleur au talon prenant la forme d’une petite excroissance osseuse au niveau de l’os du talon, généralement en raison d’un surplus de calcium.

Ce mal est souvent confondu avec la fasciite plantaire. La raison est que cette excroissance osseuse affecte encore une fois le fascia plantaire ! Pour cette raison, les symptômes de ces deux conditions se ressemblent. De plus, l’épine de Lenoir est souvent causée par une fasciite restée trop longtemps non-traitée. On peut ainsi dire que ces deux conditions sont parfois interreliées.

Les personnes les plus principalement touchées par l’épine de Lenoir sont :

 

  • les femmes de 40 ans et plus
  • les gens en perte de souplesse (le manque de souplesse au niveau des pieds ouvre la porte aux microdéchirures)
  • les personnes qui restent debout pendant de longues périodes
  • les gens mal chaussés
  • les individus souffrant d’arthrite
  • les personnes obèses

 

Bien que l’épine calcanéenne ne soit pas toujours douloureuse et qu’elle puisse même parfois être bénéfique pour votre pied en le renforçant, cette excroissance peut s’avérer problématique et causer des douleurs dans certains cas, notamment lorsque le fascia plantaire est trop souvent sollicité. Voilà pourquoi il faut consulter un podiatre en cas de doute.

Si l’épine de Lenoir est une condition plutôt discrète, elle est néanmoins détectable par radiographie et peut donc être traitée aisément à l’aide de diverses méthodes.

 

La tendinite du tendon d’Achille

 

La tendinite du tendon d’Achille, ou tendinite achiléenne, se manifeste souvent après un effort physique. Cette douleur est causée par une série de microfissures des ligaments du tendon d’Achille, qui permet notamment la flexion de votre cheville et qui soutient les articulations de votre pied.

En vieillissant, plusieurs humains perdent de la flexibilité. Ainsi, le tendon perd de sa souplesse, ce qui peut provoquer une inflammation en bas du mollet. Les coureurs doivent donc redoubler de vigilance pour s’assurer de développer une bonne routine de course et en respectant leurs limites.

En effet, la tendinite du tendon d’Achille peut prendre deux formes distinctes, qui peuvent être interreliées :

  1. La tendinite dégénérative (ou la tendinopathie dégénérative) : elle est causée par un manque d’élasticité du tendon, qui va ainsi se rompre avec l’âge.
  2. La tendinite du sportif : elle est provoquée lorsqu’on sollicite trop le tendon lors d’un effort physique intense.

Il existe plusieurs causes pouvant entraîner ce mal dans votre quotidien :

 

  • Une mauvaise hydratation pendant le sport
  • Une mauvaise alimentation
  • Des étirements insuffisants avant la course
  • Des mouvements trop répétés
  • Un entraînement sur un sol trop dur
  • Des pieds plats ou creux

 

Fait intéressant : dans certains cas, la tendinite peut aussi provenir d’une mauvaise dentition. En effet, une mauvaise hygiène dentaire provoque des bactéries pouvant affecter votre pied et favoriser l’inflammation du tendon. Ainsi, en plus du podiatre, certains patients devront aussi consulter leur dentiste.

Si vous remarquez des douleurs le matin à votre réveil ou après un effort soutenu ou que vous avez commencé à boîter fréquemment, vous êtes peut-être atteint d’une tendinite au tendon d’Achille. Surveillez les symptômes avec attention et consultez un professionnel en cas de doute.

 

La bursite au talon

 

La bursite au talon, aussi appelée bursite calcanéenne, est causée par une inflammation de la bourse séreuse du pied, située dans la partie inférieure du talon. Il s’agit d’une cavité contenant le liquide nécessaire pour lubrifier les muscles et les tendons du pied. L’inflammation de la bourse séreuse cause donc une pression au niveau du talon, et donc de la douleur.

Ce mal prend souvent la forme d’une rougeur, d’un gonflement ou d’une raideur au niveau du talon. Il est généralement causé par le port de chaussures trop serrées ou de talons hauts. Cependant, d’autres facteurs peuvent être en cause.

Il existe plusieurs causes pouvant mener à une bursite :

 

  • Des bactéries provoquant une infection à votre pied.
  • Un surmenage ou des mouvements répétés causant souvent ce type de douleur.
  • Une blessure ou un traumatisme au pied pouvant causer des contusions au niveau des os du pied et causer de la douleur.
  • Certains rhumatismes, comme la goutte, peuvent aussi provoquer une bursite calcanéenne.

 

Ainsi, pour prévenir ce type de douleur, il est notamment important d’éviter le frottement de vos tendons lors de la pratique d’un sport ou lors de vos déplacements.

Avant de traiter votre bursite, le podiatre devra d’abord s’assurer qu’il ne s’agisse pas d’une tendinite. En effet, ces deux types de problèmes au pied sont similaires dans leurs symptômes mais ne touchent pas la même région et ne se traitent donc pas de la même manière. Seul un professionnel du pied peut distinguer et traiter ces deux conditions. N’est pas expert qui veut !

 

La panniculite du talon

 

La panniculite du talon est une maladie inflammatoire de la peau. En effet, cette lésion inflammatoire touche le pannicule, un coussin graisseux situé sous l’épiderme de la peau. En plus du talon, ce mal peut aussi toucher d’autres régions cutanées.  

Cette inflammation cause l’apparition de nodules, une grosseur anormale sur la peau, prenant souvent la forme de petites boules. Ces nodules sont généralement causés par des microruptures. Il va sans dire qu’une panniculite dans la région du talon cause de la douleur et gêne fortement vos déplacements !

Ce type de mal se manifeste pour diverses raisons :

 

  • une infection, comme le lupus, la maladie de Lyme ou la tuberculose
  • un frottement répété de votre talon
  • une température très froide
  • des problèmes au pancréas
  • la prise de certains médicaments ou huiles essentielles

 

Comme la panniculite du talon est une condition dermatologique, le podiatre devra parfois travailler de concert avec un dermatologue pour vous traiter efficacement. Toutefois, comme il existe de nombreux cas de panniculites, il faut vous examiner pour déterminer la meilleure manière de procéder.

Ainsi, si vous voyez apparaître ce que vous pensez être des nodules au niveau de votre talon, vous devez consulter sans attendre.

 

La maladie de Sever

 

La maladie de Sever, aussi appelée apophysite calcanéenne, est une pathologie survenant lors d’une poussée de croissance. Ainsi, cette maladie touche uniquement les enfants et les adolescents actifs, souvent durant la puberté.

Comme les os et les tendons du pied des jeunes en pleine croissance ne sont pas encore pleinement développés, il est possible que les très nombreux cartilages du pied soient fragilisés après une activité physique. Et comme l’os du talon ne pousse pas toujours au même rythme que le reste de la jambe, il arrive qu’un inconfort survienne.

En tant que parent, vous devez surveiller les signaux chez votre enfant pour tenter de prévenir la maladie de Sever. Ce mal touche notamment :

 

  • les jeunes danseurs
  • les jeunes gymnastes
  • les jeunes venant de découvrir un nouveau sport

 

De plus, si votre enfant boite ou marche sur la pointe des pieds, il s’agit généralement d’un indicateur important de ce type de douleur chez lui.

Cette condition n’est pas toujours douloureuse, mais elle peut éventuellement le devenir si elle n’est pas traitée. Après une longue période, cette inflammation peut notamment causer des ecchymoses ou une fracture de l’os. Voilà pourquoi il faut intervenir promptement si votre enfant se plaint de douleurs au talon ou derrière le tendon d’Achille.

 

Les crevasses au talon

 

Les crevasses au talon surviennent lorsque la peau de votre pied s’assèche beaucoup et finit par se fissurer. Comme le talon supporte tout le poids de votre corps sur une base quotidienne, il peut arriver qu’il se fendille s’il n’est pas suffisamment hydraté.

Ces fissures prennent ainsi la forme de crevasses, qui peuvent avoir divers niveaux de profondeur. Souvent, ces fissures font durcir votre pied et lui donne une couleur inhabituelle.

En plus de ne pas être esthétiques, les crevasses au talon causent souvent des démangeaisons, des rougeurs et des douleurs. Heureusement, il existe plusieurs manières de les prévenir :

 

  • en hydratant bien vos pieds (diverses crèmes hydratantes ou huiles végétales peuvent vous y aider)
  • en portant des chaussures qui soutiennent bien votre pied (autant que possible, évitez les gougounes ou autres types de sandales)
  • en vous débarrassant des peaux mortes avec une râpe spéciale pour les pieds

 

Si vos crevasses ne sont pas douloureuses, les points cités précédemment suffisent pour vous débarrasser de ce problème. Toutefois, si le niveau d’inconfort devient plus problématique, il faut rapidement consulter un professionnel !

 

Les fractures du talon

 

Les fractures du talon, qu’on appelle aussi « la fracture des amoureux », se manifestent au niveau de l’os calcanéen, situé derrière le pied. Bien que ces fractures soient peu fréquentes, les conséquences qui y sont rattachées peuvent être sérieuses. En effet, elles peuvent causer des problèmes de santé plus sérieux, comme l’arthrite par exemple.

Ce type de douleur, très handicapante pour votre quotidien, prend souvent la forme de gonflements et de meurtrissures au pied. Elle survient après un choc très violent, comme une lourde chute.

Soyez attentifs aux signaux que vous envoient votre corps pour traiter rapidement les fractures au talon et éviter qu’elles ne s’aggravent. Voici quelques symptômes à surveiller :

 

  • la difficulté à supporter le poids de votre corps
  • le pied qui gonfle
  • un récent accident de travail
  • l’ostéoporose

 

Les hommes de 35 ans et plus sont majoritairement touchés par les fractures au talon. Dépendamment de la gravité, les genoux et les vertèbres peuvent également être touchés. Ce mal touche aussi les coureurs en situation de fatigue musculaire. Les diabétiques y sont également plus vulnérables. Surtout, il ne faut pas prendre  ce mal à la légère !

 

Pied Réseau, la référence en douleurs au talon

 

Comme vous venez de le voir, la talalgie prend diverses formes et peut être causée par bien des facteurs. Les podiatres sont les spécialistes les plus compétents pour traiter et opérer adéquatement la douleur qui vous affecte.

Consultez une clinique Pied Réseau près de chez vous si vous avez des questions ou des inquiétudes concernant l’état de votre talon. Un expert du pied est présent partout au Québec pour vous prendre en charge rapidement.